Hôtel à Strasbourg : un an de calvaire avec les punaises de lit, témoigne la directrice

Punaises de lit dans un hôtel - Bugator
Categorie: 

L’infestation des punaises de lit n’est pas un sujet qui passionne les hôteliers. Mais suite à sa dure expérience avec ces bestioles, la responsable d’une enseigne strasbourgeoise lâche ses mots. Plus d’un an de bataille contre ces insectes, petits par la taille, mais énormes par les désagréments qui s’ensuivent !

À Strasbourg, la « mission d'information et d'évaluation pour la gestion des rats et des punaises de lit » a récemment tiré ses conclusions et émis des propositions sur les rongeurs et les insectes des habitations. De son côté, la directrice d’un hôtel raconte l’enfer que toute son équipe a vécu suite à l’infestation des punaises de lit.

Comment cela a été détecté ?

Tout a commencé au printemps 2017, se souvient-elle. Quelques clients ont été alertés par des piqûres et des traces rouges sur le corps. Comme l’hôtel n’avait jamais eu affaire à ce genre de problème, la direction a été surprise. La responsable en personne raconte ne jamais avoir vu ces insectes au corps aplati, malgré ses 35 ans de carrière dans le tourisme. Elle ne pouvait même pas imaginer l’impact de ces nuisibles sur le corps, rappelle-t-elle.

L’équipe a décidé de faire appel à un spécialiste afin de vérifier les signalements. C’est ainsi que l’on a découvert des punaises de lit qui couraient sur les murs. Autre marque de l’infestation, les petites bêtes laissent une trace de leurs déjections sous le sommier. Comme ces parasites se nourrissent de sang humain, ils se font aussi détectés par les taches de sang noirâtres sur la literie.

Quel traitement a été entrepris ?

Le professionnel intervenu a au début identifié 8 chambres envahies sur les 91 existantes. Il a donc proposé un traitement chimique à réaliser en 3 étapes pour exterminer les punaises de lit. En vue d’éliminer les nouvelles générations qui attendaient leur éclosion, les 3 passages ont été espacés. À entendre le prestataire qui vantait ses produits, la directrice croyait alors aux résultats de la technique. Elle n’avait pas douté de l’inefficacité du traitement, avoue-t-elle.

Résultat de cette intervention ?

À la fin du traitement, la responsable pensait qu’elle était sortie du tunnel. Pourtant, la bataille contre les punaises de lit ne faisait que commencer. L’année 2018 a été en effet accueillie par de nouvelles plaintes, et cela dans d’autres chambres. Le traitement chimique n’a pas pu empêcher les petits insectes voyageurs de circuler entre les étages. L’envahissement s’est propagé, et a même abouti à des publications sur les réseaux sociaux. Impossible de dire que la situation était sous contrôle !

Entre-temps, la responsable a entendu parler de services de détection à travers l’intervention de chiens spécialement formés en la matière. L’exploration canine a permis de conclure une infestation à 80 % de l’hôtel. Complètement déconcertée, la directrice a fait appel à un spécialiste allemand après l’intervention duquel de nouvelles traces ont été détectées. Le bâtiment a été en effet envahi à 100 % avec les 300 lits sous l’emprise des petites bêtes. Derrière les tringles à rideaux, sur les dalles de faux-plafonds et dans beaucoup d’autres endroits insoupçonnés se trouvaient des punaises de lit.   

Et la solution ultime ?

Un plan d’action complet s’imposait après l’évaluation de l’ampleur des dégâts. Pour un traitement par la chaleur, le prestataire allemand a proposé l’installation de fours dans les chambres. Démontage des lits, bouchage des trous, mise en place d’un protocole sanitaire s’y ajoutaient. Les efforts ont enfin payé vers septembre 2018, ce qui signifie plus d’une année à subir les désagréments de l’infestation.

Et si l’angoisse qu’a suscitée l’envahissement était énorme, les dépenses relatives aux traitements n’en étaient pas moins. Au total, elles atteignaient la somme faramineuse de 300 000 euros. Des appareils vapeur ont été acquis pour intervenir rapidement au moindre doute et signalement.  

Infestation des punaises de lit : véritable problème de santé publique

Par son témoignage, la directrice de cet hôtel du Grand Est voudrait rendre chacun conscient de l’enjeu de la contamination. Des solutions politiques destinées à lutter contre ce problème de santé publique s’avèrent nécessaires, selon elle. Par ailleurs, la population doit être informée du problème qui n’est pas forcément relatif à un défaut d’hygiène. Exterminer les punaises de lit peut être compliqué et aucun traitement miracle n’existe. ll faut alors agir rapidement dès que le doute vous effleure. Une autre précaution consiste à rester prudent partout où l’on passe et garder par exemple un diffuseur spécial bagage dans son sac de voyage.