Peut-on se faire rembourser lorsqu'on est piqué par des punaises de lit dans un hôtel ?

Hôtel et punaise de lit - Bugator
Categorie: 

Un fléau en recrudescence, ces fâcheux suceurs de sang connus sous le nom de punaises de lit se trouvent partout ! Sans rester dans les appartements, ils s’aventurent dans les sacs de voyage pour traverser les continents. Des cas d’infestation ont été détectés dans des cinémas de New York, des restaurants d’Honolulu et des hôtels de Tokyo. Les vacanciers et les professionnels en tournées ne sont donc pas toujours à l’abri des envahissements de ces insectes. Dans la plupart des cas, ils les ramènent même chez eux après le voyage.

Peut-on s’attendre à un certain remboursement lorsqu’on se fait piquer par des puces de lit dans sa chambre d’hôtel ? La suite vous en dit plus sur ce sujet assez préoccupant pour les voyageurs !

Piqûre de punaises de lit : les cas ne sont pas rares dans les chambres d’hôtel

Plusieurs clients en passage dans les établissements hôteliers se sont plaints des infestations de punaises de lit.

Cas d’un étudiant montpelliérain dans un hôtel toulousain

Maxime a été en passage à Toulouse pour suivre une formation de quelques jours. Ce premier séjour dans la Ville rose restera longtemps gravé dans sa mémoire, en raison de la mauvaise compagnie à laquelle il avait affaire. Hébergé dans un hôtel dans le secteur de la gare de Toulouse, il s’est fait piquer sur son bras. En allumant la lumière, il a découvert, à son grand étonnement, des punaises de lit.

L’employé de l’hôtel déclinait sa réclamation de changer de chambre, et s’est contenté de lui offrir une paire de draps neufs. Heureusement que Maxime pouvait rejoindre son collègue dans une autre chambre, sinon il n’aurait pas trouvé le sommeil dans la chambre infestée.

Le lendemain, la direction de l’hôtel s’est excusée de l’incident, et a expliqué qu’il ne s’agit pas forcément d’un manque d’hygiène. L’équipe a ensuite procédé au nettoyage. Le jeune homme ne s’est pas contenté de ce geste commercial. Il a demandé à être remboursé, mais a quand même fini par payer les 5 nuits d’hôtel.

Cas d’une jeune femme en vacances

Tout comme Maxime, une jeune femme revenue de ses vacances dans un charmant hôtel se plaint de l’infestation des puces de lit. Sur place, elle découvrait des boutons sur les parties de son corps à découvert, mais pensait à des piqûres de moustiques. Rentrée à Paris, les démangeaisons se sont intensifiées.

À la suite d’une consultation chez un dermatologue, le fait s’est révélé. Elle a ramené des punaises de lit dans son appartement. L’hôtelier, une fois prévenu, a admis la forte probabilité de l’infestation. Selon ses aveux, le cas s’est déjà produit dans son établissement dans le passé. La jeune femme demande alors un dédommagement, vu le coût exorbitant pour un service de désinfection.

Remboursement suite à une piqûre de punaises de lit dans un hôtel

De plus en plus de clients se plaignent de l’infestation des puces de lit, les rendant incapables de trouver le sommeil. Plusieurs réclament alors un remboursement, des frais médicaux et des traitements pour la désinfestation. Selon le porte-parole de l'Office de la protection du consommateur, la réclamation fait partie de nos droits, en cas d’insatisfaction à un service.  Or, aucun texte législatif ne mentionne l’obligation de remboursement de la part des hôteliers. La réponse aux requêtes des victimes dépend alors du coup du marteau avec lequel le réclamant frappe sur le comptoir de l’établissement.

Différend suite à la demande de dédommagement d’une actrice en passage à Toulouse

Une comédienne parisienne passée dans un hôtel à Toulouse dénonce une infestation de punaises de lit. Elle a même fait appel à un médiateur social pour régler son différend avec l’hôtel. La jeune actrice explique que les boutons laissés sur son corps et son visage portent gravement atteinte à son travail. Pendant un mois, elle se trouve défigurée et dans l’incapacité de postuler à des castings. Outre les désagréments physiques, elle subissait des regards la considérant comme une pestiférée. La jeune femme réclame alors un dédommagement de 6 196 euros. Sa demande reste contestée par l’hôtel, qui la qualifie de cliente à problème ne voulant que récupérer de l’argent. Suite à ce refus de compensation, l’actrice décide de porter plainte.