Bilan des consultations relatives aux punaises de lit : plus de 70 000 cas en un an

Bilan sur les punaises de lits - Bugator
Categorie: 

En juillet 2020, l’Inserm publie une étude sur les consultations médicales liées à l’infestation des punaises de lit. Les statistiques y révèlent qu’entre avril 2019 et mars 2020, les médecins généralistes ont accueilli plus de 70 000 Français pour cause d’invasion de ces insectes piqueurs.

Canapés, matelas, sommiers, placards... Tous les coins et recoins de la maison sont envahis en cas d’infestation des punaises de lit. Ces bestioles au corps auburn essaient de se rapprocher le plus de l’homme pour se nourrir du sang humain. Une fois installées et en reproduction dans l’habitation, elles rendent la vie des victimes insupportables. C’est la raison pour laquelle environ 72 000 habitants en France ont décidé de consulter leurs médecins dans un intervalle d’un an. Ces chiffres découlent des études menées par le réseau Sentinelles de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale.

Quelles sont les régions les plus touchées ?

D’après toujours le rapport publié par l’Inserm, le taux d’incidence pour la période dernièrement étudiée monte à une moyenne de 109 cas consultés pour 100 000 habitants. L’infestation se concentre notamment dans la région d’Auvergne Rhône-Alpes avec une proportion de 216 consultations pour 100 000 habitants. En Provence-Alpes-Côte d'Azur, 145 patients sur 100 000 habitants consultent pour la même raison.  

En revanche, la région la moins infestée correspond aux Pays de la Loire, où il est enregistré 19 cas pour 100.000 habitants. En Bourgogne-Franche-Comté, 33 consultations sont issues de la même base statistique.

Des impacts considérables sur le bien-être des victimes

Le rapport de l’Inserm révèle que la présence de lésions cutanées constitue le principal motif de consultation. Mais d’autres patients recherchent de l’aide pour la dégradation de leur état de santé psychologique. L’insomnie touche 39 % des malades enregistrés. Par ailleurs, les effets néfastes de l’infestation ne se cantonnent pas au mal-être physique, mais impactent également la vie sociale et professionnelle des victimes.

La Direction générale de la prévention des risques et la Direction générale de la santé demandent alors une actualisation des recommandations à l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Les indications sollicitées concernent les méthodes de lutte efficaces et à la fois durables contre ces parasites.

Conseils pour empêcher la propagation des punaises de lit

Comme ces petits êtres d’à peine quelques millimètres sont de grands voyageurs, vous devez rester prudent au retour de vos vacances. Désinfester le contenu des sacs de voyage constitue une mesure incontournable.

La propreté de l’habitation demeure de rigueur, même si elle ne garantit nullement l’absence des punaises de lit. En effet, ces parasites peuvent trouver refuge dans les pièces les plus somptueuses. Outre la désinfestation fréquente, la solution est donc de débarrasser les affaires superflues. Sans les linges et les babioles qui s’éparpillent partout, les insectes trouvent moins de cachettes.

Souvent, les punaises de lit se dissimulent aussi dans les acquisitions d’occasion. Comme mesure de précaution, il faut alors inspecter et nettoyer avec soin les vêtements et les mobiliers de seconde main.